Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J 107 - 115 (Sud Lipez)

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

(samedi 16/11) Nous pensions faire 40 Km, finalement au bout de 30 nous étions arrivés, de plus sur une piste fort agréable et sans véhicule. Nous avons longé pendant un bon moment une chaîne de montagne, dont 2 volcans impressionnants par leur taille.

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

Une fois de plus le village nous surprend par son absence d’activité. Il faut dire que nous sommes arrivés en milieu de matinée, un samedi et que les groupes qui y dorment n’arrivent que le soir. Un très bel hôtel nous accueille, étonnant dans un décor aussi rustique.

Le village a su profiter du tourisme, beaucoup de ferme dans le village se sont converti en « Alojamiento » plus ou moins rustique ce qui doit beaucoup plaire au touriste. Pour notre part, lorsque l’on trouve un peu de confort, on en profite. L’heure à laquelle nous sommes arrivés nous a permis de faire une bonne lessive et surtout de se mettre à jour au niveau photos et films. C’est bien beau de tirer sur tout ce qui est beau, mis après il faut savoir trier.

Quelques commerces vont nous permettre de compléter notre avitaillement, le problème reste le pain, on pense qu’ils se le réserve, nous sommes vraiment très très loin de tout. Une dame a eu pitié de nous et nous en a cédés une dizaine. Quelques galettes au Quinoa devraient bien compléter le stock.

Le choix de notre future route n’est pas encore définitif. En discutant avec un guide dans le village il nous a convaincu de choisir la piste qui suit de près la frontière chilienne, elle présente des portions de sable, elle est plus longue mais elle monte moins fort par rapport à l’autre. De plus le paysage est sans comparaison, volcans, lagunes, flamands rose… Il nous indique également les points où nous pourrons trouver de l’eau, une mine de renseignements ce guide ! Notre choix est donc fait, maintenant il n’y a plus qu’à…

Des nouvelles de nos vélos : Après le traitement de choc que nous leur avons fait subir à Uyuni, ils semblent avoir retrouvé un peu de leur jeunesse. Tout fonctionne bien, sans bruit bizarre. On espère que cela va durer car avec le traitement que l’on va encore leur faire subir les choses peuvent encore dégénérer.

J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(dimanche 17/11) On quitte le bel hôtel vers 7 h 30. La température est bien fraiche, mais la piste est rapidement couverte de sable ce qui nous oblige à pousser. Résultat, on se réchauffe vite. Dès que l’on atteint des lagunes asséchées, la piste devient rapidement très roulante et nous prenons vraiment du plaisir à rouler encore une fois dans un décor époustouflant. Les volcans succèdent aux volcans. Un camp de militaires situé sur la piste nous a permis de refaire le plein d’eau. Ils sont ravitaillés par un train, ce train est toujours en service et sert à transporter des minerais.

J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

On ne sait où poser nos yeux, tout est si grandiose. La piste devait contourner un massif par la droite. Le problème est que l’on s’est trompé de massif. Il y a tellement de volcans qu’ils auraient pu au moins mettre leur nom dessus ! Un conducteur de 4x4 plein de touristes nous a gentiment remit sur la voie. Sans lui on serait passé au Chili plus vite que prévu.

Après les salars asséchés, la piste est devenue plus sablonneuse. Nous avons donc du pousser 3/4 Km. Croyez nous, pousser un vélo bien chargé, dans le sable, en montée et à plus de 4 000 m est un vrai métier ! On en apprend tous les jours.

C’est encore à plus de 4100 m que nous monterons notre tente dans un vent bien établi. Pour la première fois nous avons fait la popote dans la tente ; devinez pourquoi ? Nous n’avons même pas eu le courage de sortir pour prendre en photo le coucher de soleil sur les volcans, quelle honte !

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(lundi 18/11) La nuit a été très fraiche comme on s’en doutait, et le matin, il a fallu que le soleil soit bien haut avant que la température devienne supportable.

Une fois de plus les indications des chauffeurs de 4x4 nous ont permis de trouver notre route ou plutôt piste, sans elles ont aurait encore fait des km en plus.

Toutes les pistes que nous avons faites auparavant étaient des sympathiques chemins. Aujourd’hui nous avons vu ce que l’on appelle une piste difficile. Sable, tôle ondulée, cailloux, saignées, vent contre, montées… sans oublier l’altitude, résultat 35 km et un état d’épuisement avancé. Nous avons passé beaucoup plus de temps à côté du vélo à pousser que dessus. On s’y attendait mais le faire est toujours plus difficile. La rencontre avec un jeune suisse qui remontait vers le salar nous a appris que devant ce ne sera pas meilleur. Comme on dit en Martinique l’important est de « savoir moral garder ». Bizarrement sur cette piste du bout du monde on a pu trouver un hôtel au bord de la lagune Hedionda. Pas terrible du tout et bien entendu cher mais on est au moins au chaud. On a même pu prendre une douche chaude dans la chambre d’à côté, la notre n’en avait pas. Si la bouffe ressemble au chambres… nous préfèrerons faire notre cuisine, c’est plus sur.

Je me répète peut être mais le panorama est toujours magique. Nous avons passés deux lagunes salées, une bleu et une verte, couverte de flamands roses, et bien sur comme hier, un volcan peut toujours en cacher un autre

On avait pas mal maigri depuis le mois d’Aout, mais ici, avec les efforts à fournir et le froid on a encore l’impression de fondre à vu d’œil. Le risque serait une chute, plus rien pour amortir ! Il ne faudrait pas que l’on plante un os dans le sol !!!

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(mardi 19/11) Nous quittons donc l’hôtel assez tôt, prêts à en découdre avec ce fameux col de 4 700 m qui nous attend dans la journée.

Au début la piste est bien roulante, on en profite. On passe devant plusieurs lacs salés tous plus beaux les uns que les autres et remplis de flamands roses.

Le sable fait son apparition très vite et notre progression s’en trouve fortement ralentie. Impossible de pédaler, on pousse. Il nous aura fallu la journée pour parcourir les 40 km prévus pour atteindre un hôtel au milieu de rien. Deux solutions étaient envisageables, prendre une chambre ou camper. « Vu ta tête il n’y a pas photo, on prend une chambre », c’est Cloclo qui parle en arrivant devant le bâtiment. Il est vrai que j’étais vidé, et que camper à 4 500 (avec le vent qui comme tous les soirs souffle fort) n’est pas la solution idéale pour récupérer. Elle prend soin de moi, ça me rassure. Effectivement l’hôtel (très très cher) et le personnel sont très bien, et l’on espère demain repartir en pleine forme. Cela fait pas mal de temps que nous vivons au niveau des 4 000 m. On pense s’y être bien habitués, même si de temps en temps des maux de têtes surviennent. Pour ce qui est de pédaler, lentement le matin et pas trop vite le soir.

J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(mercredi 20/11) Encore une journée de galère. 30 km en 6 h 15. Tout au plus une heure sur le vélo à se battre pour ne pas tomber, le reste du temps à pousser et tirer la bécane dans une couche de sable quasi continue. Une fois de plus on atteint nos limites, il en faudrait peu pour que tout bascule ! Nous voyons de temps en temps des vélos sur le toit des 4x4. Certainement des cyclo-voyageurs qui n’ont pas osés se lancer dans l’aventure. Ce n’est pas nous qui allons les juger. Si l’on avait su ce qui nous attendait, jamais, au non jamais nous aurions tenté la descente par cette voix et surtout avec nos vélos. Cette piste ne présente aucun intérêt pour des vélos. Les 4x4 (V 8 de 4 l de cylindrée minimum) défoncent absolument tout, font ressortir les pierres, forment des tôles ondulées de 20 cm, créent des ornières énormes…. On ne fait pas de Kite surf dans sa baignoire, de la même façon on ne fait pas de vélo dans le sud Lipez, et pourtant de nombreuses personnes le font. Celui qui désire faire la balade, (parce qu’elle vaut vraiment le coup) sans moyen motorisé peut le faire à pied, il n’ira pas plus lentement et surtout il dépensera beaucoup moins d’énergie.

J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

Ce soir nous campons sur le site touristique dit de « l’arbre de pierre » (4 550 m). Nous y sommes arrivés vers 16 h, beau soleil, 7 °, je vous dis pas cette nuit ! Nous avons été accueillis par le gardien du site, Bernard, nous avons même fait la popote dans sa petite cabane et mangé assis sur son lit ! Lui non plus ne comprend pas que l’on puisse faire ce trajet en vélo alors qu’il existe des 4x4.

J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(jeudi 21/11) La nuit fut très froide, - 10 °. Heureusement que nous étions bien protégés du vent. L’eau dans les gourdes avait gelé et nous avons attendu bien longtemps avant de sortir du duvet. Nos ambitions pour la journée étaient encore plus réduites que pour les autres jours. 18 km au programme qui doivent nous amener jusqu’à la lagune Colorado. Les conditions de roulage étaient semblables aux jours précédents. Nous sommes arrivés vers 14 h. Plein soleil pour admirer les superbes couleurs du lac. L’eau était par endroit bleu, par endroit rouge. D’énormes quantités de sel d’un blanc parfait nous éblouissaient. Le ciel parfaitement bleu au dessus des montagnes brunes. Et bien entendu les maintenant classiques flamands roses. Réflexion de Cloclo : « jamais de ma vie je n’ai vu quelque chose d’aussi beau ! »

L’hôtel qui nous accueille reçoit également d’innombrables touristes venus ici en 4x4. Bien entendu des français étaient parmi eux, de bonnes discussions s’ensuivirent.

Notre descente vers le sud se poursuit lentement, on aimerait aller plus vite mais cela est vraiment au dessus de nos forces. Si la piste s’améliore, peut être allongerons nous les étapes mais pour le moment nous n’avons pas le choix.

J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(vendredi 22/11) Encore un record d’altitude (4 900 m) en vue pour cette journée. On espérait que la piste fut un peu meilleure que les jours précédents, ce fut le cas. La montée, quoique tout à fait raisonnable vis-à-vis de la pente nous coutât une fois de plus beaucoup d’effort, altitude oblige. Il nous manqua deux heures pour atteindre un hôtel où nous aurions bien aimé dormir, ce sera pour demain. Au lieu de cela c’est à plus de 4 800 m que nous monterons notre tente, derrière un mur de pierres, dans un lieu nommé « sol de manana ». Des geysers surgissent du sol tout autour de nous, ainsi que des marmites de boue bouillonnante. S’ils pouvaient nous réchauffer cela nous plairait bien. Dans le doute nous mettrons sur nous tous les vêtements chauds dont nous disposons. Nos sacs de couchage ne sont vraiment pas adaptés à ces altitudes ! On se prépare une fois de plus à passer une nuit bien fraiche !

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(samedi 23/11) Comme toujours sur les lieux touristiques, à 5 h 40 les premiers 4x4 de touristes débarquent pour observer les fumeroles. Pour notre part nous attendrons le soleil et ses rayons réconfortant avant de quitter notre sac de couchage.

Les 22 km qui nous séparent de l’hôtel seront couvert en 3 h malgré une descente de 500 m de dénivelé. La piste n’est toujours pas terrible, bien que nous ayons malgré tout longtemps roulé. Heureusement que nous n’avons pas tenté d’atteindre ce couchage hier soir, dieu seul sait où nous aurions dormi.

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

Face à notre logement se trouve une piscine d’eau soit disant thermale. Nous en profiteront un long moment, l’eau très chaude étant un bon relaxant, et franchement nous en avions bien besoin.

Séquence détente et récupérationSéquence détente et récupération
Séquence détente et récupérationSéquence détente et récupération

Séquence détente et récupération

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)

(dimanche 24/11) De très bon matin les 4x4 déversent leur lot de touriste dans le bain chaud et fumant. En déjeunant nous pouvions admirer le spectacle.

J 107 - 115  (Sud Lipez)

La piste pour rejoindre la laguna verte s’est nettement améliorée du moins pendant la montée. Alors que nous pourrions enfin rouler, nous sommes continuellement doublés où croisés par des 4x4 roulant à vive allure. Une seule piste est disponible, nous sommes donc obligés de la partagée. La sécurité et la poussière nous oblige à nous arrêter à chaque passage. Comme tous les jours vers midi un vent de folie se lève, glacial, qui nous accompagne jusqu’à l’hôtel tant attendu pour nous mettre à l’abri. Tout au long de ce circuit nous avons vu des lacs salés de toutes les couleurs mais pas encore de vert, aujourd’hui c’est chose faite. Tout serait parfait si l’hôtel n’était pas complet, occupé par deux groupes de français (terre d’aventure et Allibert) qui demain escaladeront le volcan Licancabur (+ de 6000 m). L’idée de camper ne nous enchante pas (nous sommes encore à 4400 m), après discussion nous dormirons sur un matelas posé à même de sol dans un couloir, bien contents les cyclistes, de dormir à l’abri du vent.

J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)
J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)J 107 - 115  (Sud Lipez)

Commenter cet article

Raymonde 30/11/2013 18:13

Sublime ! Epoustouflant ! Magique ! Je suis émerveillée par tant de beauté. Merci de nous faire partager tout ça, j' en ai les larmes aux yeux... Avec beaucoup d émotion, je vous embrasse très fort. A bientôt !

Bruno 29/11/2013 10:09

Bonjour les amis, et mille merci, pour ces photos/vidéos de votre paradis. Votre aventure est vraiment du domaide de l'extraordinaire. Bon courage pour pour la suite, ne lachez rien;
Amicalement Bruno

christine 28/11/2013 21:55

coucou, que ca à l'air d'être dur dur dur. Vous avez des stigmates de fatigue importante faites attention à vous. Que d'images fantastique vous nous offrez. merci et bon courage pour la suite séquence baignade à renouveller bisous des didi's