Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.

(mercredi 5/3) Bonne nuit, bien qu’un peu fraiche mais parfaitement calme. Au matin, ciel bleu, vent arrière, tout ce qu’il nous faut pour faire nos 50 derniers km de piste. Ce seront également les derniers km de tranquillité. Il semble que les fermes (estancias) sont plus importantes en Argentine qu’au Chili. Un cavalier travaillant pour l’une d’elle est venu nous voir pendant que nous rangions le matériel. Il s’occupe de 10 000 brebis !

Nous retrouvons donc le goudron avec tristesse. D’une part nous ne roulerons plus sur la piste, ce qui annonce la fin du voyage et d’autre part nous retrouvons la circulation sur grande nationale, avec ses inévitables tarés du volant. Les 200 km/h sont sans doute souvent dépassés. Ces voitures, allemandes évidemment, nous doublent dans un bruit d’enfer (ils ne peuvent donc pas entendre toutes les insultes que nous leur adressons), et comme si cela ne suffisait pas elles nous rasent à nous toucher. Je me suis souvent demandé pourquoi les constructeurs automobiles concevaient encore des autos capables de rouler à 250, alors que l’on ne peut pas dépasser 130 dans le meilleur des cas. Maintenant j’ai la réponse : tout simplement parce qu’ils en vendent en Amériques du sud !

Nous avons retrouvé la mer mais cette fois c’est l’océan Atlantique. On a pu trouver un coin sympa pour passer la nuit, ce n’est jamais garanti dans la région.

Plus que 130 km et c’est fini !

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.

(jeudi 6/3) Bonne nuit quoique un peu fraiche. Le matériel à peine rangé et nous sommes déjà congelés. Il nous faudra de nombreux km et quelques côtes pour nous réchauffer. Le vent est déjà assez fort et glacial, plein travers. Après 30 km nous atteignons le premier village depuis que nous avons quitté Punta Arénas, soit 430 km sans rien, quelques fermes ici ou là, quelques guanacos, vaches, moutons, une « scierie-hôtel-restaurant » et c’est tout ! Nous entrons dans le bourg vers midi et nous dirigeons directement à la panadéria (boulangerie/pâtisserie/snack). Je ne vous dis pas tout ce que l’on s’est mis !

En mangeant nous discutons avec 3 équatoriens voyageant à moto. Partis depuis un mois, ils remontent dans leur pays. Ensuite un couple d’Allemands à vélo avec leur petite fille de 3 ans. Ils voyagent depuis 2 ans (le bébé avait 11 mois au départ), partis d’Alaska jusqu’à Ushuaia, ils remontent vers Buenos Aires, puis retour au pays.

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.

Nous quittons ce petit monde pour reprendre notre route qui a changé de direction, nous avons le vent dans le nez maintenant. Après 94 km, au bord d’un magnifique lac, nous installons notre campement pour la dernière fois ! Le froid est vraiment intense. Tant que nous pédalons, pas de problème, mais dès que nous nous arrêtons on se gèle très rapidement. Au bord du lac nous rencontrons un couple de jeunes espagnols. Ils sont sur les routes d’Amérique de sud à vélo depuis 3 ans. Nous qui étions fier de notre périple, nous nous sentons un peu ridicules face à tous ces gens.

On ne sait pas si l’on va rencontrer beaucoup de vélos dans Ushuaia mais ce qui est certain c’est que l’on va voir beaucoup de motos. Incroyable le nombre de motos de voyageurs qui nous ont doublés ou croisés aujourd’hui. La moto est certainement le moyen le plus courant pour descendre ici.

Comme si le froid ne suffisait pas, la pluie s’est invitée pendant que nous dinions. Les sommets autour de nous se sont couverts d’un voile blanc.

Cette nuit, nous mettrons la doudoune pour dormir dans le duvet, il va faire encore très froid !

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.

(vendredi 7/3) La nuit fut très froide comme prévu et nous reprenons la route pieds et mains gelés. Le ciel est parfaitement bleu, le vent est bizarrement avec nous, apparemment Ushuaia veut bien de nous. Malheureusement la météo change vite dans le coin et l’on se demandait si l’on aller finir notre périple sous la pluie ou sous la neige. Nous avons pu malgré tout admirer les belles montagnes qui encerclent cette grande ville (57 000 habitants)

Finalement c’est bien au sec que l’on entrera dans la ville du bout du monde en terre de feu.

L’émotion pour nous deux est palpable, mais sans plus. Nous avons tellement rêvé de cet instant que le vivre nous parait tout à fait normal. Il y a plus de 7 mois que nous avons quitté Bogota. 12 000 km parcourus en vélo, 1 000 km par des moyens motorisés. Comparés à d’autres voyageurs cyclistes nous avons été très rapides. Notre objectif était de ne pas se disperser sur le trajet afin d’arriver ici avant la mi-mars pour éviter le froid et le trop mauvais temps. Nous avons atteint notre objectif sans jamais passer dans le rouge. Nous avons l’impression d’être autant en forme aujourd’hui qu’au premier jour.

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.
Ça y est, nous y sommes et nous avons survécus.
Ça y est, nous y sommes et nous avons survécus.Ça y est, nous y sommes et nous avons survécus.
Ça y est, nous y sommes et nous avons survécus.

Ça y est, nous y sommes et nous avons survécus.

J 216 - 218 :Fin du voyage en vélo.

Il nous faut maintenant trouver un moyen de nous débarrasser de nos vélos. Nous les quitterons avec tristesse, nous avons passé tant d’heures dessus, ils nous ont permis de découvrir tant de choses… et jusqu’au bout ils auront parfaitement fonctionné.

Il nous faut trouver un trajet pour notre retour en France. Nous laissons tomber le cap Horn, les tarifs sont vraiment astronomiques. Le nouveau projet consiste à prendre un avion jusqu’à Iguaçu pour aller voir les célèbres chutes. Puis un avion jusqu’à Rio pour y passer quelques jours, puis retour en France, sur Toulouse le 28 mars.

Le voyage en vélo est terminé, mais nos aventures continuent.

A suivre donc…

Commenter cet article

nathalie 16/03/2014 19:21

hello les petits loups ,
mais ou donc avez vous appris a pédaler si vite et pendant si longtemps . Je suis admirative ,Une aventure que vous n'êtes pas prêt d'oublier et de conter .
BRAVOOOOOOOO ! Profitez bien des derniers jours , Rio de juanero sympa comme finish

Bruno (kiteur peu assidu) 16/03/2014 03:14

Félicitation pour cette aventure!
Quel exploit et à quelle vitesse...j'en ai loupé l'arrivée!
Je profite d'une panne de vent pour lire les derniers épisodes.
Encore bravo. Un beau récit et de bien belles photos qui laissent rêveur...

Marcel 16/03/2014 18:44

Et moi qui pensais qu’à mon retour tu m’initierais aux Kite Loop et autres figures aériennes !!!
Bonne fin d’année scolaire, à l’an prochain si dieu veut….

Patricia 16/03/2014 01:30

Encore bravo à vous deux. Fini le vélo pour un temps,Clo, tu vas de nouveau pouvoir te mettre en robe !
LOL...

BISOUS

Raymonde 15/03/2014 21:41

Félicitations !!!! Je suis super fière de vous... Tout est magnifique et vous êtes en super forme comme au premier jour... Que du bonheur pour vous !!! A mon avis, vous n' allez plus pouvoir vous passer de ce type d' aventure et nous aurons donc encore beaucoup de plaisir à partager les prochaines...
Bon séjour au Brésil et bon retour ; A bientôt Bises

christian et maryse 13/03/2014 09:59

Félicitations pour votre périple. Vous nous épatez. Grosses bises a tout les deux maryse et christian