Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Escapade à Trinidad

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Escapade à Trinidad

Comme prévu, histoire de ne pas perdre le virus des voyages nous sommes allés une dizaines de jours dans le sud de l’arc antillais, sur T et T.

L’ile de Trinidad (et sa petite sœur Tobago) situés à moins de 15 km du Venezuela sont de type anglais, on y parle l’anglais Trinidadien (très difficile à comprendre) et l’on roule à gauche. Trinidad à une forme de rectangle (70 x 90 km) Tobago est beaucoup plus petite (40 x 12 Km)

Trinité-et-Tobago est l’un des États les plus dynamiques de l’espace Caraïbe grâce à l’essor, depuis 1907, de son secteur pétrolier.

L’essor du parc routier n’a pas suivi celui de l’automobile. De ce fait de nombreux bouchons se forment dans les villes et les banlieues.

Pas grand-chose à voir ni à faire à Trinidad. Dans la partie nord, au dessus d’une ligne Port au Spain-Arima-Salybia, se concentrent tout ce qu’il y a à faire et à voir sur cette grande île. Des montagnes (950 m maxi, fin de la cordillère de Andes) ou l’on peut fréquenter des chemins de randonnée menant très souvent à des cascades. On ne peut pas se perdre sur ces chemins, il suffit de suivre les bouteilles en plastique, paquets de chips, verre en polystyrène… jetés par d’autres randonneurs pour arriver à destination. Des plages magnifiques ou à la saison (mars à juin) des tortus luths viennent déposer leurs œufs. Ailleurs c’est plat, industriel et sans intérêt. Pourvu que ce coin de Trinidad reste aussi sauvage qu’il est en ce moment. Sans lui l’île n’aurait vraiment plus aucun intérêt. Si pour vous les vacances sont synonymes de bonne bouffe, il vaudrait mieux également choisir une autre destination.

Sur Tobago on retrouve un peu la même chose. Nous avons essayé d’y aller, pour nous rendre compte par nous même, mais c’était oublier le cumul des fêtes de Pâques et des vacances scolaires. Donc plus aucunes places sur les nombreux vols et ferrys qui relient les deux îles. Nous voilà donc coincés sur la grande île jusqu'à la fin du séjour.

Durant le week-end de pâques, comme dans toute la Caraïbe, tous les points d’eau (rivière ou mer) sont pris d’asseau par la population locale. L’alcool coule à flot, la musique résonne à des Km. Ces trois jours nous ont semblés interminables. Ensuite le calme est revenu. Comme consolation on pensait aux pauvres tortues qui avaient choisi ce week-end pour envahir les plages, elles étaient plus à plaindre que nous. Entre les canettes, bouteilles, gobelets et verre en plastique, barbecues…. Elles ont du faire preuve de beaucoup de détermination pour arriver à poser leurs œufs !

Nous même avons été réveillés par une grosse luth qui avait décidé de déposer sa future progéniture juste sous nos hamacs (installés un peu trop bas il faut l’avouer).

Nous avons essayé de prendre les choses avec philosophie, de profiter du peu de la nature encore préservée, et sommes rentré en Martinique en pleine forme, reposés et sereins.

Après tout, les vacances sont faites aussi pour ça, laissons pour cet été les courbatures et crampes musculaires.

Côté mer, on s'est régalé...

Côté rivières ce n'était pas mal non plus.

Une passagère dans la nuit

Une passagère dans la nuit

Commenter cet article

Bruno 19/04/2013 13:40

Bravo les artistes, à bientôt.