Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J 54 - 56

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Utiliser un GPS sans carte dans une ville n’est pas le plus pratique. Le « goto maison » nous a fait visiter des quartiers pas très recommandables, mais nous y sommes arrivés tout de même sans encombre.

Après s’être désaltéré nous récupérons le colis envoyé (par Chronopost) par nos amis d’Aujols dans le Lot. Pour ceux qui suivent depuis le début, la pièce cassée dans l’avion de notre réchaud nous avait été envoyé gratuitement par Primus en France. Il nous manquait également des pastilles Micropur pour stériliser l’eau, nous voilà à nouveau équipés pour manger chaud et boire de l’eau potable. Le colis a mis 12 jours pour arriver ici, rien à dire sur la poste brésilienne.

Les parents de Claudia, l’amie du frère à Cloclo, Mario et Alzira sont des gens adorables ainsi que leur fille Fabia et leur petit fils Mateus. Retraités tout les deux, ils vivent dans une maison en plein centre de Manaus, une maison calme, ombragée et ventilée, ce qui, vu la saison est très appréciable.

La température est très élevée dès le milieu de matinée. La journée fut consacrée à la récupération des efforts de la veille, tout en essayant de rester à l’ombre.

En début de soirée une balade à la « pointe noire » (immense plage en bordure du Rio Négro, nous à monter que la vie sportive des habitants débute lorsque le soleil se couche. On court, on pédale, on s’étire… tout cela dans la bonne humeur.

Deux solutions pour poursuivre notre périple. Reprendre la route pour 640 km de piste ou prendre un bateau et descendre un rio sur 4 jours. Nos amis nous conseillent sans hésitation la solution bateau. Si les dates nous conviennent on pense choisir cette solution. Cela nous changera de la pédale, et nous rechargerons ainsi à fond les batteries.

J 54 - 56J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56

Ce matin recherche d’un magasin vélo, une bonne maintenance des machine s’impose (changement des chaînes, des patins de frein, retendre les rayons…), visite du port pour se renseigner sur les traversées, et un peu de tourisme avec des amis de la famille.

En fait 2 jeunes étudiants Thiago et Tatiana, qui logent chez nos hôtes dans un petit studio vont négocier pour nous le bateau pour la descente sur le rio Madeira, nous partirons donc vendredi après-midi pour arriver lundi au petit matin à Humaïta, nuit en hamac sur le pont, ça va nous changer du vélo.

J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56

Toute la matinée, ils vont nous servir de guide pour nous faire visiter le marché municipal, copie conforme des pavillons métalliques des anciennes halles de Paris, avec ses stands de poissons du fleuve, de légumes et de fruits, et le fameux « théâtre Amazonas ».

J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56

Ce théâtre, symbole de la splendeur de la ville pendant le cycle du caoutchouc, fut construit en 4 ans, et terminé avec difficultés en 1896, car les livraisons des matériaux qui venaient d’Europe par bateaux étaient aléatoires. Après le krach, le théâtre fut laissé à l’abandon, puis restauré à l’identique en 1974 et 1990. Lors de notre visite il y avait une répétition d’un opéra, c’était sympa. Nous fumes impressionnés par le plancher de la salle de bal, tout en marqueterie 12000 pièces de bois, une merveille.

J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56
J 54 - 56J 54 - 56

Avant de retourner chez nos hôtes, ou nous attendait un super repas, nous avons pût acheter les pièces pour remettre en état nos vélos, tâche que va entreprendre Marcel après la sieste.

J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56

A Manaus se rejoignent deux grands fleuves. Le Rio Negro prenant sa source au Venezuela (avec un gros affluent venant de Colombie) et le Rio Solimoes prenant sa source au Pérou. Ensuite ces deux rios n’en forment plus qu’un : l’Amazone. Le rio Madeira que nous remonterons sur plusieurs jours se jette lui aussi dans l’Amazone un peu plus loin.

Des balades organisées pour « touristes » permettent de voir d’un peu plus près la vie sur ces fleuves. La journée d’aujourd’hui a été consacrée à cette balade sur les conseils de nos hôtes. Indigènes, dauphins, singes, anaconda, caïman, maisons flottantes (le niveau des fleuves varie de plusieurs dizaines de mètres suivant les saisons), séparation des eaux (du fait de la différence de température et de densité entre les eaux des deux rios ne se mélangent pas sur plusieurs km), chantiers naval, le port industriel (Portes containers, pétroliers, gaziers, navires de la marine nationale… il ne Le manquait qu’un porte avion !), nous avons beaucoup apprécié ces moments en compagnie de notre ami Fabia, qui malgré une nuit de travail a tenu à nous accompagner. Sa bonne humeur permanente a rendu cette journée des plus agréable.

J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56J 54 - 56
J 54 - 56J 54 - 56J 54 - 56

Demain vendredi sera notre dernière journée à Manaus, pour prenons le bateau vers 15 h. Si tout se passe comme prévu nous devrions en descendre lundi matin !

Commenter cet article

val et matt 02/10/2013 18:53

super récit de votre arrivée au Brésil qui semble vous ressourcer !!alors, êtes-vous descendus du bateau?? On veut la suite ! KLMAtthiey

adelante tribu 29/09/2013 20:27

Marcel tu as réussi a faire monter Claudine sur un bateau!! et au brésil.. Bravo pour l'exploit et le voyage, on pense a vous.
on vous embrasse

Claudine 04/10/2013 00:28

Vu la chaleur ambiante et du moment que ce n’est pas Marcel qui est commandant, je peux accepter quelques jours de navigation.
Bises à tous les quatres.

Vincentcent Bouyssier 28/09/2013 14:42

waooooo!!!!! dit Simon!!! magnifique.... On vous suit de très loin, pensées, courage...

Papi vélo 04/10/2013 00:24

Merci à la famille de nous encourager de si loin. Simon, si tu continus à pratiquer le VTT, tu pourras peut être un jour, toi aussi, entreprendre un grand voyage à vélo. Si l’on n’est pas trop vieux, on t’accompagnera avec plaisir, si tu nous acceptes… Bises à tous.

Rémi 28/09/2013 07:34

640 km en bateau? Là, je suis très déçu ;-)
Bon courage à vous pour la suite, les 4 jours de hamac sur le pont ne doivent pas être de tour repos, et peut être même qu'à l'arrivée, vous regretterez les 640 km de piste... Claudine, j'espère que tu ramèneras ton beau collier en peau d'anaconda.

MARCEL 03/10/2013 04:36

Désolé de te décevoir Rémi mais à nos âges, il faut savoir ménager la monture. Qui veut voyager loin…
Avec les températures que l’on a eu sur le bateau, on était très heureux d’être à l’ombre.

alain 27/09/2013 16:08

merci pour toutes ces belles photos...,je vois que tu est toujours aussi kamikaze (serpent)..je vous embrasse bien fort..et bonne route....