Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J 88 - 89

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

J 88 - 89

En ce lundi matin la météo semble correcte malgré un épais brouillard qui nous cache les hauteurs. 12 km de montée sont nécessaire pour atteindre le plateau, et 12 km de plus pour sortir du tumulte de la cité El Alto (700 000 habitants), ville ou vis la population pauvre de La Paz. Le dimanche et le lundi a lieu en bord de route un immense marché où tout se vend, principalement des objets « tombés du camion ». Résultat, un immense bouchon sur plusieurs km. Heureusement en vélo on peut se faufiler.

J 88 - 89
J 88 - 89J 88 - 89
J 88 - 89
J 88 - 89

Au sortir de cet embouteillage le décor commence à nous ravir. Plus d’arbre, plus de buisson mais une immense plaine d’herbe rase à perte de vue. Nous sommes bien sur l’altiplano. De nombreux villages se succèdent à quelques km de la route. L’agriculture est très présente malgré une terre apparemment pauvre et un climat rude, nous sommes à plus de 4 000 m.

Nous roulerons près de 110 km à cette altitude pour atteindre le village de Patacamaya. Nous sommes très satisfaits de la distance car nous nous faisions un peu de soucis vis-à-vis de notre condition physique à cette altitude. Dans La Paz nous avions vraiment pas mal de difficulté à nous déplacer (surtout à monter), à vélo cela s’est beaucoup mieux passé que prévu. On verra demain si la condition se maintient.

Evidemment nous avons encore rencontré des travaux, route recouverte de pierres et galets, ce qui a valu une nouvelle chute de Cloclo. Adieu les jolis gants North Face tout neuf achetés à La Paz. Certes il vaut mieux éclaté les gants que la main.

En arrivant au village la pluie nous a rattrapés. Avec beaucoup de difficulté nous avons pu trouver un logement acceptable, nous en étions très heureux car monter la tente avec le froid et la pluie ne nous enchantait pas tellement.

J 88 - 89J 88 - 89
J 88 - 89
J 88 - 89

Encore une belle étape (126 km) sur l’altiplano et en plus avec le soleil, on ne se lasse pas de ces paysages, ces grandes étendues avec au loin quelques montagnes. De temps en temps nous apercevons des femmes qui gardent leurs moutons, tout en tricotant. D’autrefois c’est plusieurs personnes (hommes et femmes) qui ramassent des pommes de terres. Il y a pas mal de fermes isolées, toute construite de la même façon, la maison sur le coté, des bâtisses pour les animaux, le tout entouré par un mur de terre qui sert d’enclos pour les bestiaux .Les villages que nous traversons sont très typiques, les maisons sont en terre avec un toit en tôle et les rues sont bien sur en terre.

J 88 - 89J 88 - 89
J 88 - 89J 88 - 89J 88 - 89
J 88 - 89J 88 - 89J 88 - 89
J 88 - 89

Les derniers 30 km pour arriver à Oruro furent éprouvants car nous avions un fort vent de face. Ancienne ville minière de 400 000 habitants, sans grand intérêt.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, ce soir nous sommes dans un hôtel 3 étoiles à 30 € et nous avons mangé un plat chacun dans un restaurant pour 14 € alors qu’hier soir nous avons dormi pour 5 € et mangé un menu (soupe + plat) pour 1,60 € pour les deux. En Bolivie on a le choix.

Commenter cet article

Pierre 04/11/2013 01:27

Hotel 3 etoiles a Oruro ....s'embêtent pas quand meme......bises

Claudine et Marcel 04/11/2013 12:50

Quand on veut de l’eau chaude à la douche, il faut savoir faire des sacrifices. Si l’on avait voulu le chauffage dans la chambre il fallait rajouter une *. A notre âge un peu de confort ne nuit pas.

Annie et JLuc 01/11/2013 11:50

Quelle aventure! On pense à vous! Bravo et...courage: la route est longue!
Amitiés

Claudine et Marcel 04/11/2013 12:51

Merci pour vos encouragements, pour l’instant on tient le coup, en s’accordant quelques moments de repos tout de même.
Amitiés

Sev 30/10/2013 20:14

Hello,

L'aventure continue ! Méfiez vous du froid (brrrrrrrrrrrr !!!!), j'ai un vague souvenir d'un petit - 20° et d'une crève carabinée avec quelques lamas gelés en déco entre La Paz et le Salaar. Bonne route. Bises. Sev

Claudine et Marcel 04/11/2013 12:54

A quelle saison ton voyage a-t-il eu lieu ? Il est vrai qu’a chaque fois que l’on parle d’Uyuni, le problème du froid est soulevé.
Bises de nous deux

sabrou 30/10/2013 15:16

Salut . Encore et toujours de belles images, nous les dévorons ; on vous suit pas à pas c'est formidable .Attention à vous ...... bises . JACMAUFRA

Claudine et Marcel 04/11/2013 12:56

Ne vous inquiétez pas, Claudine prend soin de Marcel et inversement. On espère que Jacques se rétablit bien.
Amitiés à vous trois.